Partenariat artistique

La Dispute
D’après la Dispute de Marivaux

Mise en scène Lucile Jourdan
Photographies Alain Fillit

affiche la disputeÀ propos  des photographies d’Alain Fillit sur le travail réalisé par la Cie les Passeurs avec les élèves de la classe de 1° Bac proVente et Prospection du Lycée Professionnel Jean Jaurès de Grenoble à l’Amphithéâtre de Pont de Claix. en octobre 2009

POURQUOI UN PARTENARIAT ARTISTIQUE AVEC LES SCOLAIRES ?

Ce qui m’a permis de me lancer dans l’aventure de La Dispute est le souvenir d’un texte de Henri Michaux  Quand tombent les toits, un dialogue entre un abbé et un jeune novice, que voici :
« L’abbé : Tu vas à présent aider un autre. Lui apporter des lumières dont il a besoin pour sa conduite.
Le novice : Comment ferai-je ? Moi qui ne peut m’aider moi-même, moi qui attends la lumière.
L’abbé : En la donnant tu l’auras. En la cherchant pour un autre. Le frère à côté, il faut que tu l’aides avec ce que tu n’as pas. Avec ce que tu crois que tu n’as pas, mais qui est, qui sera là. Plus profond que ton profond. Plus enseveli, plus limpide, source torrentielle qui circule sans cesse, appelant au partage. »
Alors me voilà, avec une classe de lycéens en partenariat artistique, avec l’équipe de création et cela s’est passé, la lumière est venue, elle est en moi. C’est sans doute mystique pour certains. Pour moi c’est surtout électrique. Elle a laissé une trace immuable dans la peau des comédiens. Dans le regard des lycéens, leurs engagements les a fait grandir. Un photographe les a suivi et ses photos  seront exposées dans les halls des théâtres. On peut les entendre, ils sont l’espace sonore du spectacle, ceux qui poussent, écrasent, huent, encouragent. Et si j’ai envie de la partager cette Dispute, c’est parce qu’on y puise une énergie qu’ailleurs on ne trouve pas.
Lucile Jourdan, metteur en scène

Oui. Cela s’est passé comme ça.
Tous ces jeunes gens réunis, une fois apaisé le tumulte des masques de la rue, ont osé l’expérience du jeu des corps et des mots dans l’espace toujours à réinventer de la scène nue.
Très vite ils ont accepté les propositions de l’équipe de création et ont laissé surgir en eux et autour d’eux des lumières de sens nouveaux. Ils ont conquis, soutenus par les uns et accompagnant les autres, l’assurance de traverser pour eux même des territoires inconnus. Ils créent au présent des émotions et des sentiments capables d’éclairer de leur regard les ténèbres du devenir.
Je suis heureux qu’ils m’aient permis de les accompagner dans cette marche intime.
Je les en remercie.
Alain Fillit, Photographe janvier 2010

Alain Fillit, photographie pour le Théâtre, la Danse, La Musique, le Cinéma et publie régulièrement dans la presse.
Il collabore notamment avec Lucile Jourdan (Cie Les Passeurs), Sophie Lannefranque et le théâtre du Cri, Jacques Doillon (Raja), Akosh S. (création au Festival Internationnal du Film d’Amiens), Angela Konrad, le théâtre des Bernardines, le théâtre de la Criée, Cie Kéléménis à l’Opéra de Marseille